• THROUGH THE GRAPEVINE



1467365_590020111046659_422609022_nIN MEMORIAM

November 24, 2013 at 3:39am

Par Marc Accimé

A l’aube de ce dimanche de grâce, je lève les yeux vers le ciel, je vois que du firmament les étoiles avaient disparu au crépuscule du matin. Je me touche et je reconnais que je suis encore avec moi-même: je respire, donc je vis.
Ce privilège est une faveur divine qui me commande de penser aux bienheureux qui sont partis, laissant derrière eux une terre de famine et de misère, de pollutions et de microbes, de hontes et d’égoïsme, de disputes et de guerres. Une terre! La terre séparée par une frontière qui est en pleurs à cette heure:
Entre Malpasse et Jimani, plus d’une trentaine d’haïtiens ont été assassinés. Dans la petite ville de Neiba, des hispaniques toujours en quête de leur identité ont procédé, avec des piques et des machettes, à une chasse aux haïtiens qui a entrainé d’autres pertes en vie humaine.
Un requiem pour le repos de leur âme est en ce matin du dimanche une dette à laquelle il faut s’acquitter. Puisque de leur vivant nous étions égoïstes envers eux, une prière est le dernier cadeau que nous puissions leur offrir pour honorer leur mémoire.  Unissons nos voix et, avec la ferveur oecuménique de notre foi, prions ensemble afin que le Grand Jehovah daigne, dans sa bonté les accueillir dans son royaume.

FOI
Priez, car vous allez mourrir, priez madame
A dit la Barbe Bleue! Aux chemins d’alentour
Nul cavalier, du fond de l’horizon n’accourt…
En bas sur l’affiloir, l’ogre aiguise sa lame

Or, pour tous les vivants c’est un semblable drame
Qui se déroule, hélas! Chacun attend son tour
Et fait monter son âme inquiète à la tour,
Mais elle ne voit rien venir, notre soeur Ame!

Heureux les saints, heureux les croyants! Seuls ils ont
La vision d’un Dieu sauveur à l’horizon
Tandis que nous vivons dans l’angoisse et le doute
Condamnés à périr et résignés au sort,

Ils regardent venir, sur la poudreuse route
Le chevalier divin, Christ vainqueur de la mort.

Charles MORAVIA.