• THROUGH THE GRAPEVINE


LA VIE DANS LES BATEYS

by Emmanuelle Gilles

894855_769248726422819_1184713282_o

La vie dans les Bateys, n’est-ce pas un leurre que la vie leur sourit mieux! N’ont-ils pas été propulsés de force dans cette vie de ségrégation sociale et de terreur! Alors qu’ils touchaient et touchent peu et vivaient et vivent encore dans des conditions infrahumaines, les gouvernements successifs, eux ont touché gros, sans la moindre gêne pour chaque tête de «bétail» on dirait. Ont-ils des remords? Et avec quelle figure défendent–ils les droits des Haïtiens en République voisine? L’irrespect envers les Haïtiens émane des actions de ces soi-disant leaders. Un peuple sans éducation, sans logement décent, sans travail, sans soins de santé, réduit à l’esclavage – vendu par leurs frères par cupidité et méchanceté, sera toujours vu comme un paria partout dans le monde! Aucun, durant les décennies de ce trafic n’a pris les rues pour protester contre cette injustice envers ce peuple torpillé pendant trop longtemps. Ils sont noirs donc on s’en fout! Il vaudrait mieux les réserver pour faire du “Kraze Brize” sur commande. Leur péché, ils sont trop noirs sur la terre des indiens conquis par Dessalines. Qu’était donc Paul Eugene Magloire, Marc Bazin, Jean Price Mars et Jacques Stephen Alexis et n’en passe? Ces mouvements que je constate à travers les forums, est-ce le commencement d’un réveil? Ou la nationalité Dominicaine, est-ce l’ultime destination ou réparation? Quelle est la différence entre la traite des esclaves par les Africains et la traite des coupeurs de Cannes dans les Bateys Dominicains par des Haïtiens? Tous deux complices d’avarice! Cette fierté d’avoir lutté contre l’esclavage est vaine quand nous avons rétabli l’esclavage dans cette île à travers ce traffic d’humains vendus et livrés à des travaux forcés massacrant doublement Toussaint Louverture. On trouve que le noir est laid savez-vous pourquoi? Parce que la pauvreté et l’exclusion le rend laid. Demandez à Oprah Winfrey, elle vous le dira. Notre fierté de peuple noir, nous la regagnerons lorsqu’on aura reconnu la valeur de chaque tête de nègre sur notre territoire sans distinction de classe et lorsque nous leur accorderons accès égaux dans la charte sociale!